Archives par mot-clé : AVC

le 29 octobre 2014 était la journée de l’AVC : comment le repérer et que faire ?

L’Accident Vasculaire Cérébral peut arriver à tout le monde, à tout âge !

Savoir repérer les premiers signes et alerter les secours rapidement, restent les meilleurs gestes pour éviter des séquelles graves, voir la mort de la personne.

Les signes à savoir distinguer :

– déformation du visage
– perte ou diminution de la vue
– perte de l’équilibre, chutes inexpliquées
– maux de têtes sévères, soudains et inhabituels
– paralysie d’un ou plusieurs membres
– problèmes de langage ou de compréhension

Dès que vous constatez ces signes sur vous ou un proche :

– mettez le au repos ( assis par terre ou allonger ou sur le côté)
– le couvrir
– appeler le 15 en donnant votre adresse complète, les signes          observés et l’heure d’apparitions de ces signes.
– restez à coté du proche et surveiller son état.

Pour savoir comment réagir en cas d’aggravation de son état n’oubliez pas qu’une formation simple existe : le PSC1. Alors formez vous 😉

AVC

 

Quelques liens pour ceux qui veulent en savoir plus :

http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/journee-mondiale-de-l-avc-les-jeunes-de-plus-en-plus-touches-8301953.html

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-prevention-des-avc-agir-vite-pour-le-cerveau-5100.asp?1=1

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-avc-quand-le-cerveau-fait-une-attaque-46.asp?1=1

http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/225-avc-symptomes

http://www.avcvitele15.com/index.php

Reconnaître un AVC et y faire face le plus rapidement possible…

Reconnaître un AVC est un acte important de citoyenneté; en effet, si les effets d’un AVC peuvent être désastreux, on peut essayer des les éviter par une prise en charge précoce.

Ceci est important, n’hésitez pas à envoyer cet article à vos proches et à vos connaissances.

Comment reconnaître un AVC ?

par l’apparition soudaine d’un ou plusieurs des signes suivants :
• faiblesse ou paralysie d’un membre ;
• déformation de la face ;
• perte uni ou bilatérale de la vision ;
• difficulté de langage ou de compréhension ;
• mal de tête sévère, soudain et inhabituel ;
• perte d’équilibre, instabilité de la marche ou chutes inexpliquées.

Comment réagir face à un AVC ?

Observer les signes présentés par la victime ;
• mettre au repos en position :
• allongée, le plus souvent possible ;
• assise en cas de difficultés à respirer ;
• sinon dans la position où elle se sent le mieux ;

• desserrer les vêtements, en cas de gêne ;
• rassurer la victime en lui parlant régulièrement ;

• se renseigner sur son état de santé habituel,
• à sa demande, lui donner
• son traitement éventuel ;
• du sucre, en morceaux ;
appeler le 15 : demander un avis médical et transmettre les informations recueillies ;
• souvent le médecin régulateur demande à parler directement à la victime ;
• appliquer les consignes du médecin.

Les renseignements à rechercher, auprès de la victime ou de son entourage sont :

• son âge ;
• la durée du malaise ;
• les traitements médicamenteux qu’elle suit ;
• les maladies, hospitalisations ou traumatismes récents dont elle a fait l’objet ;
• de savoir s’il s’agit de la première fois qu’elle présente ces symptômes.

Pour en apprendre plus sur la façon de porter secours dans les problèmes de la vie de tous les jours, vous pouvez donner quelques heures de votre temps et suivre la formation PSC1. D’une durée de 7 à 10 heures, cette formation vous permettra de reconnaître des situations pouvant entraîner le décès si des gestes simples ne sont pas fait par les premiers témoins.

reconnaître un AVC

 

 

Sachez reconnaître un AVC …

Savez vous que la plupart des victimes d’un AVC peuvent s’en sortir sans séquelles si elles sont prises en charge rapidement par les secours ?

Alors comment reconnaître les signes d’un AVC sur vous-même ou un tiers ?

Constatez l’apparition soudaine d’un ou plusieurs des signes suivants :

• faiblesse ou paralysie d’un membre ;
• déformation de la face ;
• perte uni ou bilatérale de la vision ;
• difficulté de langage ou de compréhension ;
• mal de tête sévère, soudain et inhabituel ;
• perte d’équilibre, instabilité de la marche ou chutes inexpliquées.

Que faire dans ce cas ?

• mettre au repos en position :

• allongée, le plus souvent possible ;
• assise en cas de difficultés à respirer ;
• sinon dans la position où elle se sent le mieux ;

• desserrer les vêtements, en cas de gêne ;
• rassurer la victime en lui parlant régulièrement ;
• se renseigner sur son état de santé habituel,
• demander un avis médical et transmettre les informations recueillies ;
• souvent le médecin régulateur demande à parler directement à la victime ;
• appliquer les consignes du médecin.

 Les renseignements à rechercher, auprès de la victime ou de son entourage sont :

• son âge ;
• la durée du malaise ;
• les traitements médicamenteux qu’elle suit ;
• les maladies, hospitalisations ou traumatismes récents dont elle a fait l’objet ;
• de savoir s’il s’agit de la première fois qu’elle présente ce malaise.

N’hésitez pas à vous former aux gestes de premiers secours

Pour  contacter le cfps67